Sofandeseries vous fait découvrir l’expo Game of Thrones Parisienne

Sofandeseries a eu la chance d’obtenir une invitation pour l’exposition Game of Thrones qui s’est déroulée au Carrousel du Louvre du 8 au 12 septembre 2015. Pour réconforter les fans de la série qui n’ont pas pu y aller, Sofandeseries vous a préparé un petit compte rendu photo, comme si vous y étiez et s’est mise en scène pour l’occasion !

On arrive au Carrousel du Louvre, au niveau du contrôle des billets pas d’attente à priori, mais il faut quand même sortir sa pièce d’identité. Une fois passé le contrôle, l’exposition Game of Thrones se mérite et il faut patienter un peu plus de trente minutes avant de pouvoir rentrer. Heureusement, l’esprit est bon enfant et les agents dédiés à l’exposition vous mettent tout de suite dans le bain en sondant les participants pour savoir à quelle famille on est rattaché. Pour patienter, on a pu admirer les blasons des familles de Westeros et la grande affiche Game of Thrones exhibition, le tout baigné dans une lumière rose. Un peu trop girly pour la série mais bon….Dès qu’on nous laisse passer, les choses sérieuses commencent.

Première expérience interactive : Se faire brûler vivant par un dragon !

On fait la queue une dizaine de minutes puis on pose seule ou à plusieurs devant un faux mur de pierre avec nos pieds sur des marques au sol. Un agent nous indique que le dragon arrive et qu’il est en train de vous brûler. Le tout dure moins de trente secondes et il faut compter sur un super jeu d’acteur et une réactivité au taquet. Manque de pot pour moi tout le côté théâtral est caché par les flammes et c’est vraiment un coup de chance si l’on réussit la vidéo. Mais ça reste sympa ! Voici la preuve en vidéo…

On continue notre visite de l’exposition pour profiter des objets divers de la série : armes, bijoux, costumes.

Puis comme tout bon fan de la série, on va se faire prendre en photo sur le trône de fer seul ou avec ses amis et là encore il faut patienter quelques minutes pour ce précieux souvenir ! Dans la même zone, vous pouvez vous mesurer à La Montagne et prendre son épée gigantesque dans vos mains !

Dernière partie de l’exposition : l’univers de la garde de nuit et des marcheurs blancs 

On découvre les costumes et les armes de la garde de nuit et des sauvageons ainsi que des marcheurs blancs.

Pour la deuxième expérience interactive, on patiente une quinzaine de minutes pour se faire prendre en photo devant un fond vert, où l’on se fait transformer en marcheur blanc seul ou avec ses amis. Et le résultat est plus que réaliste ! Le tout est envoyé sur notre compte de l’exposition au bout de quelques minutes.

Dernière expérience interactive et la cerise sur le gâteau : L’ascension du Mur avec l’oculus rift 

On patience une bonne demi-heure, mais ça vaut largement le coup : gravir l’ascenseur mécanique de la garde de nuit pour débouler en haut du mur. Et pour le coup on s’y croirait vraiment. Une fois l’attente terminée, un agent nous place devant une des cages et nous explique qu’une fois l’oculus rift et les écouteurs mis, il faut bien regarder dans tous les sens pendant l’expérience. La cage se referme et l’expérience démarre très vite. En plus d’une vision à 360°, on ressent un vent frais, ainsi que des vibrations provenant de la cage. L’ascenseur monte à toute allure pour s’arrêter en haut du mur et là la cage fonce au bord. Quand on regarde autour de soit, on ne voit que des étendues d’un blanc immaculé et surtout le vide en dessous de la cage, ce qui donne vite le vertige. On pense que ça s’arrête là et bien non ! La cage bascule et explose dans le vide et l’on ressent toutes les vibrations. Quand on ressort de la cage, on est tout étourdi et surtout très impressionné même si graphiquement il y a un petit côté jeu vidéo, cela reste tout de même très réaliste. 

A la sortie, passage oblige dans la toute petite boutique d’HBO où le choix (goodies et t-shirt) reste très basique. Le catalogue en ligne reste beaucoup plus fourni !

En résumé, pour une exposition gratuite l’exposition Game of Thrones valait vraiment le détour malgré les quelques files d’attente qui nous font passer trois heures dans l’exposition alors qu’on pourrait la faire en une heure. Mais on ne va pas s’en plaindre, l’exposition se mérite et on se sent chanceux d’y avoir participé. Spécialement, quand on en ressort et que l’on voit des gens qui veulent y rentrer et qui n’ont pas de billet !

Sophie Bourrier

Photos Sophie Bourrier / Dahmen Yahoum

Partagez l'article