Les auteures de Three Sisters vous emmènent en Écosse

Les deux auteures de Three Sisters, Amélie Divil et Laëtitia Mariller, m’ont fait l’honneur de répondre à mes questions. Cette saga m’a fait de nouveau voyager en Écosse et a été un véritable coup de coeur !

Synopsis : Three Sisters: Tome 1 – Le gardien des lochs I: Une romance au coeur des légendes écossaises.

Parce que l’Écosse est le pays qui les unit, Shannon, Anna, et Victoria, décident de concrétiser leur amitié virtuelle en organisant un périple au sein des Highlands. Or, si à première vue tout se passe à merveille, elles vont croiser la route d’un bel Écossais qui va rapidement se révéler plus dangereux qu’il n’en a l’air, et faire basculer leur destin à toutes les trois : «  Mon nom est Victoria Reiner, et je vais vous raconter mon histoire. Je suis peut-être inconsciente ou bien naïve, mais franchement, qui aurait pu croire que c’était vrai ?! On dit que l’Écosse est une terre de mystères, et que là-bas, la magie est presque palpable. Notre imagination devient alors un terreau fertile pour donner vie aux légendes qui y sont contées depuis la nuit des temps. Je fais partie de ces rares personnes qui en ont fait l’expérience, le jour où j’ai croisé le chemin de Scott Maclean, bouleversant à jamais ma vie. »

Mon avis sur la saga Three Sisters 

Synopsis : Three Sisters: Tome 2 – Sur la Route des Légendes – Entre Bretagne et Ecosse, si ce voyage changeait tout…

Terre de brume et de bruyère, pays d’histoire et de légendes… qui peut refuser un voyage en terre d’Alba ? Shannon, elle, saisit l’occasion quand ses deux nouvelles amies fomentent avec elle l’idée folle de partir en plein automne pour un périple entre filles, la concrétisation de leur amitié. Elle ne sait pas encore que les rêves qui la hantaient, il y a longtemps, vont refaire surface et bousculer ses certitudes… devrait-elle fuir lorsqu’elle croise le regard bleu glacier de cet inconnu ? L’amitié des Three Sisters, c’est le nom qu’elles se sont donné, va-t-elle dépasser ce voyage ? Entre sa Bretagne et l’Écosse, toutes deux terres de mystère… quel chemin va-t-elle choisir d’emprunter ? Sur la route des légendes… Si ce voyage changeait tout…

Comme vous l’avez surement remarqué, je suis fan de séries télévisées, mais également de séries littéraires ! Je tenais à vous présenter la saga Three Sisters, écrite par deux e-copines qui se sont rencontrées sur un groupe dédié à l’Écosse sur les réseaux Sociaux.  J’ai rencontré Amélie Divil et Laëtitia Mariller  sur ma page facebook Sofandeseries. Passionnées, comme moi, de séries télévisées, de littérature et d’Écosse, c’est tout naturellement qu’on s’est mis à papoter autour de nos passions sur les réseaux sociaux en privé. Quand elles m’ont appris qu’elles co-écrivaient une saga littéraire qui se situait en Écosse, j’étais plus que curieuse de les lire, surtout après mon road-trip en terre d’Alba l’année dernière. Depuis que j’y suis allée, je suis devenue complètement accro à ce pays, donc le sujet ne pouvait que m’intéresser ! Et puis il y avait ce côté mystérieux, avec les contes et légendes annoncés. À la base je ne m’attendais pas à être séduite à ce point-là, j’avais du mal à m’arrêter de lire, j’étais autant captivée que devant les romans de Diana Gabaldon, c’est pour dire ! Je trouvais cela important de présenter en même temps les deux tomes, car c’est leur bébé à toutes les deux. Amélie a écrit le tome 1, Le gardien des lochs I: Une romance au coeur des légendes écossaises et Laëtitia le tome 2, Sur la Route des Légendes – Entre Bretagne et Ecosse, si ce voyage changeait tout…. Normalement la saga devrait compter six romans. Comme Diana Gabaldon, les deux demoiselles ne sont pas écrivaines de métier, une raison de plus d’applaudir leur saga et de les soutenir dans leur démarche, car elles ont eu le courage de passer outre les maisons d’édition pour auto-éditer leur saga sur Amazon !

Plus en détails, sans vous spoiler, j’ai vraiment adoré autant le tome 1, que le tome 2 ! Dans le tome 1, on suit l’histoire du point de vue de Victoria. Dans le tome 2, on suit cette fois-ci l’histoire du point de vue de Shannon et d’Anna. Même si la plume est différente, les deux auteures arrivent à se rejoindre sur les personnages, sans les dénaturer et sans tomber dans la répétition ! Amélie et Laëtitia utilisent toutes les deux le point de vue omniscient pour écrire leur histoire et pour mettre en avant leurs personnages. On est véritablement plongé dans leurs pensées et on suit tous leurs ressentis, j’ai été triste, amusée et excitée en même temps qu’elles. Et puis l’histoire est vraiment bien ficelée, aucune lenteur et les deux auteures sont les reines du cliffhanger, que de suspens, on ne voit jamais la fin de chaque tome arriver ! De plus, comme Charlaine Harris (La Communauté du SudTrue Blood) et Diana Gabaldon (Le Chardon et Le TartanOutlander), elles savent très bien écrire des scènes sexys sans tomber dans la vulgarité. Et oui mesdames, vous aurez le droit à de beaux écossais en kilt, dignes de Jamie Fraser et les hommes ne sont pas mis de côté, car les trois demoiselles sont également à tomber ! De plus, cette saga a vraiment réussi à me transporter de nouveau en Écosse, les descriptions des lieux et des paysages sont si juste, que je n’avais qu’à fermer les yeux pour m’y projeter ! D’ailleurs le titre de la saga fait référence aux trois montagnes « Three Sisters », les Trois Soeurs, qui se situe dans la région de Glen Coe. J’ai vraiment plus que hâte de lire les deux prochains tomes. Le tome 3 sortira le 10 décembre et est déjà en pré-commande en ebook sur Amazon, le tome 4 devrait suivre assez rapidement. 

Je tiens vraiment à les remercier d’avoir accepter de répondre à mes questions, je trouve ça génial de pouvoir discuter avec les auteures de la saga que je suis entrain de lire, surtout quand c’est un coup de coeur. Normalement, on ne peut jamais faire ça dans la vraie vie. Place à l’interview, quoi de mieux que d’avoir les auteures pour vous présenter elles-mêmes Three Sisters !

Interview des deux auteures

de la saga Three Sisters

Sofandeseries

Si vous deviez présenter la saga Three Sisters en quelques mots ?

Amélie

Trois nanas de trois horizons différents, mais toutes trois passionnées d’Écosse. Elles décident de concrétiser leur amitié jusque-là virtuelle, pour se rencontrer en vrai à l’occasion d’un road trip dans les Highlands. Tout se déroule à merveille jusqu’à ce que l’une d’entre elles fasse l’objet des attentions étranges d’un très bel Écossais pour le moins mystérieux. De là, tout va basculer pour elles trois.
Nous partons sur une histoire à quatre mains sur cinq tomes pour le moment ( peut-être un 6ème). Ils sont essentiellement vus par deux des héroïnes : Shannon par la plume de Laëtitia Mariller (qui s’occupe de donner une pensée à Anna également), et Victoria sous la mienne.
En autoédition chez Amazon exclusivement pour l’instant. On manque de temps pour s’occuper de gérer d’autres plateformes de vente.

Laëtitia

Three Sisters, c’est une aventure de dingue, en auto édition parce que nous voulions toutes les deux garder les pleins pouvoirs sur nos histoires et nos visuels. Donc un vrai choix et pas en désespoir de causes.
Elles sont trois trentenaires un peu larguées sur le plan affectif qui se trouvent sur les réseaux grâce à leur amour commun pour Alba. Pour se rencontrer physiquement elles vont justement partir là-bas mais à peine arrivé tout part en free style. Amitié, amours, doutes et découvertes vont chambouler tous les plans d’avenir des trois femmes, toutes leurs certitudes.
Il devrait y avoir 6 tomes, 3 chacune, les deux derniers étant beaucoup plus indépendants que les précédents même si nous nous concertons pour la cohérence. J’ai déjà un Spin-off lié à l’un de mes personnages en cours de travail (depuis un moment, je ne sais pas si je mènerais ce projet à terme, enfin dans le temps. Ça va se jouer aussi selon le lectorat, tout comme le fait de dire «je suis AUTEURE».

Sofandeseries

À quel type de lecteur/lectrice est destinée votre saga ?

Amélie

On pense en premier aux amoureux des grands espaces, mais également à tous ceux qui sont friands de relations amicales, d’amours, le tout, matinée de fantastique et d’intrigues ( le mot Thriller est ressorti plusieurs fois de la part des lectrices). Je pense que n’importe qui peut se mettre à la place d’une des héroïnes et vivre leurs aventures à travers leurs yeux. Et évidemment à tous ceux qui aiment l’Écosse !

Laëtitia

J’espère toucher un public large, femme, homme, de 16 à pas de limite. J’ai essayé d’affiner les scènes sexy, je les voulais sensuelles et sans vulgarité, au départ elles étaient plus explicites mais en me relisant ce n’est pas ce que je voulais faire ressortir le plus. Shannon approche la trentaine car si j’adore les YA, j’aime quand même lire les aventures de gens plus mûrs. J’ai mis ce que j’aime lire moi-même, amour, doutes, surprises, sensualité, mais aussi lien fraternel que Shannon développe avec beaucoup d’autres personnages tout au long de son évolution.

Après en dessous de 16 ans je n’aimerais pas, je trouve que ce ne serait pas adapté, mais bon je sais aussi que des gamines de 13 ans lisent « Cinquante nuances de Grey » et je pense pouvoir dire que je suis très très loin de ça.

Sofandeseries

Parlez-nous de votre tome ? Quand l’avez-vous commencé ?

Amélie

J’ai commencé à écrire le premier en septembre 2019 et je l’ai fini en novembre. À l’époque, je n’écrivais qu’entre midi et deux et parfois le week-end. « Le gardien des lochs I » pose les bases de l’aventure. Il va s’agir d’amitié, de découverte de soi, d’acceptation, de secrets et d’amour bien entendu !

Laëtitia

Le tome 2 « Sur la Route des Légendes » : si je ne dis pas de bêtise, tout s’est joué durant l’été 2019 et pris forme sur le mois de septembre, puis on a enchainé. Mon voyage en Écosse cet été là a été un énorme déclencheur. Il se déroule sur la même « time line » que le tome 1. Je reprends la rencontre et surtout ce début vu par Shannon principalement, mais aussi Anna, même si je l’exploite moins. Donc on a là, le point de vue des deux autres copines et leur propres aventures individuelles. Il y a des passages communs, leur rencontre, le début du voyage, puis Victoria part de son côté (je ne peux pas en dire plus). Commence ici l’histoire de Shannon et Anna qui poursuivent sans elle. J’ai exploité depuis un autre angle de vue certains passages du tome. Sans faire de spoiler je pense principalement à cette scène qui se déroule près du Loch Etive, qui m’a bouleversée à la lecture dans le tome 1, et encore plus en la réécrivant pour les besoins du tome 2 (j’en ai pleuré).

Sofandeseries

Parlez-nous des personnages et plus particulièrement ceux qui ont été mis en avant dans votre tome ?

Amélie

Il y a d’abord Victoria. Elle est plutôt simple, elle apprécie son boulot, sa vie tranquille, la relation qu’elle a avec son meilleur ami. Elle pourrait vraiment être l’une d’entre nous. Elle vit seule, et n’a eu que de petites amourettes qui ne se sont pas allées bien loin. Elle est aussi assez pragmatique et méfiante tout en étant un peu naïve parfois. Elle fait également preuve de scepticisme surtout envers ce qui est de l’ordre du fantastique.
Ensuite nous avons Sébastien, l’ami d’enfance de Victoria, fidèle et très protecteur. Il est le pilier de Victoria, celui sur qui elle pourra toujours compter. Je l’aime beaucoup lui, il est touchant. Je pense qu’on rêve plus ou moins toute d’avoir ce genre de relation avec quelqu’un au moins une fois dans sa vie. Le revers de cette amitié presque fraternelle, c’est qu’elle peut aussi être étouffante.
Scott ! L’Écossais dans toute sa splendeur (pas de Jean-Claude Duce dans mon histoire ! haha !! ). C’est un personnage égratigné par la vie, qui a longtemps voyagé, mais qui ne renie pas ses origines pour autant. Il a des valeurs et s’efforce d’être celui qu’on attend qu’il soit. Il est mystérieux, méfiant, distant aussi. On apprend à le découvrir petit à petit. Qui sait ? Derrière cette apparente froideur se cache peut-être un cœur passionné !

Laëtitia

Shannon, forcément mon personnage de départ, 28 ans, rousse, simple, naïve et crédule qui ne tombe que sur des toquards et fini par choisir une vie en retrait sans homme et un minimum d’interaction sociale, à défaut de savoir choisir, ne pas en avoir limite le risque d’erreur. Elle se prépare donc à finir vieille fille entourée de chats dans sa maison Bretonne. En se lançant dans ce voyage elle va comprendre quantité de choses.
Anna, c’est mon personnage d’adoption, au départ nous étions trois nanas dans ce délire, mais l’une n’a pas souhaité poursuivre. J’ai pris double peine (gniac gniac gniac) Amélie et moi souhaitions garder l’idée Three Sisters, trois donc, sans Anna l’histoire n’était plus la même. Mais Amélie voulait se concentrer sur Victoria uniquement. J’ai donc « Adopté » Anna, garder LA scène de sa rencontre avec un certain écossais, que j’ai largement édulcoré à chaque relecture. Au fil du temps Anna est devenue mon personnage à part entière que j’affectionne et à laquelle j’ai donné des couleurs différents de Shannon. Lachlan aussi venait de cette copine et de cette même scène. J’ai donc gardé la base, l’actrice qui m’inspirait la blonde de l’histoire, celui qui incarne Lachlan et a généré l’idée de la rencontre, mais c’est tout. Il y avait tout à faire avec ces deux là et je n’en ai pas fini avec eux !
Ensuite, il y a Leith, Eilean, Sean, Angus et Moïra, ou encore Fiona mais je ne vais pas détailler, il faut juste savoir que certains sont de beaux écossais porteurs de Kilts. Et que même les personnages secondaires ont toute mon affection, certains plus que d’autres.
Et enfin ! Il y a Nona et Sébastien ou encore Ivy nés de l’imagination d’Amélie, auxquels je me suis attachée et qui avaient leur place dans mes histoires puisqu’un lien c’est créé entre eux et Shannon. Avec son accord, je me les suis un peu approprié car ils avaient des histoires à raconter.

Sofandeseries

Amélie, vous êtes alsacienne et le personnage de Victoria également,

Laëtitia, vous êtes Lyonnaise et Bretonne et le personnage de Shannon également,

quelle part de vous-même avez-vous mis dans votre roman ?

Amélie

Comme au départ ce n’était pas prévu que nous éditions, je ne me suis même pas posé la question ! J’ai créé une héroïne qui me ressemblait plus ou moins (on parle plus facilement de ce que l’on connaît !). Donc je pense qu’elle a beaucoup de mon caractère, et de mes émotions. Je lui ai donné mon parcours scolaire, presque mon ancien métier ( j’ai tout de même changé, mais on n’en est franchement pas loin), mes passions, mes goûts ( j’aime faire de la photo de façon tout à fait amateur, déguster du whisky…) … ensuite, je me suis demandé comment je réagirais moi, s’il m’arrivait une telle aventure. Tout le reste je l’ai imaginé, car évidemment, aucun magnifique homme en kilt n’est venu me draguer lors de mes voyages en Écosse (mdr).

Laëtitia

Je ne sais pas vraiment, parfois je la trouve très différente et à d’autres moments c’est une moi idéalisée. Certains évènements du roman sont du vécu, quelques brides de ma propre histoire se mêlent mais rien de concret, des instants de vie. J’ai 44 ans, vécu pas mal de chose, cela a été totalement inconscient au moment de l’écriture.

Sofandeseries

Avez-vous visité tous les lieux qui sont décrits dans votre roman ?

Amélie

Pratiquement oui.
Il n’y a que la randonnée des filles que je n’ai pas faite. Du coup, j’ai scrupuleusement étudié des vidéos de vraies personnes qui l’ont effectuée, ainsi que des cartes, des photos … Tout ce que j’ai pu trouver sur le net. Tout le reste je l’ai visité (même les parties en Alsace bien entendu !).

Laëtitia

Je crois que oui, je ne suis pas globetrotter, quand on va en Écosse, on refait souvent les mêmes endroits, parce qu’ils nous appellent, c’est la maison. Et nos deux derniers voyages, surtout, car nous avons souhaité montrer tous ces coins là à nos fils, comme un pèlerinage. Les prochains par contre seront coupés en deux, une semaine « pantoufles », chez nous (lol) et une semaine dans un autre endroit encore inconnu. Il va donc falloir y retourner régulièrement parce qu’on a encore un paquet de coins à voir, mais deux par-ci, deux jours par-là on ne sait pas faire. Glencoe, Fort Augustus sont des endroits que nous faisons chaque fois, Skye une fois mais à refaire en plein hiver ! Maintenant, j’aimerais faire de nombreuses randonnées sur place.

Sofandeseries

Comment vous est venu cette passion pour l’Écosse ?

Amélie

D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé la culture celtique (je regardais à la télé le festival interceltique de Lorient, participais à des Fest noz près de chez moi…). Et puis il a les films : Braveheart, Rob Roy, Skyfall, La part des anges (excellent ce film), Highlander ( la série, j’en étais folle ! ) . Et puis évidemment les livres !!! Je ne vais pas être originale, mais je vais citer « Le cercle de pierre » (Outlander) que j’ai commencé à lire avant de rencontrer mon mari alors ça date !. Les « Cœur de Gaël »… etc etc etc… tout ça faisait que je baignais déjà dans cette atmosphère si particulière sans trop m’en rendre compte, jusqu’au jour où j’ai enfin pu voyager là-bas ! À partir de ce moment, mon intérêt pour ce pays s’est décuplé. Depuis j’y suis retournée 2x et je compte continuer.

Laëtitia

Pour la Grande-Bretagne d’abord et très jeune, à travers les livres des sœurs Brontë et de Jane Austen. Je suis tombé amoureuse des ces contrés grâce à leurs descriptions.
Puis j’ai rencontré un jeune homme, j’avais 16 ans, je revenais d’un voyage scolaire dans le Yorshire, j’ai pleuré l’intégralité du trajet de retour. Nous sommes partis en Écosse en 1993, lui allait là-bas depuis l’âge de deux ans. Mon cœur s’est enraciné sur ces terres immédiatement et irrémédiablement. Pas d’explications, pas de raisons, j’aime l’Écosse.

Sofandeseries

Comment travaillez-vous avec votre co-auteure ?

Amélie

Au départ, tout ça n’était pas prévu ! On ne devait pas éditer, on avait juste écrit des bouts d’histoires pour « rigoler », mettre en scènes les idées de chacune (nous sommes trois, mais l’une d’entre nous n’a pas souhaité écrire, pourtant sa plume est géniale ! Elle se laissera tenter peut-être un jour. En attendant, elle nous a donné pas mal d’idées, notamment pour le personnage d’Anna). Bref, comme je suis celle qui a le plus de temps libre, j’ai finalement continué mon histoire. Je me suis prise au jeu, c’était fantastique de trouver des idées, de les mettre par écrit et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, l’histoire avait sa fin. Bon il a fallu beaucoup retravailler dessus, bien plus longtemps que pour l’écrire.
Du coup, Laëtitia qui avait déjà écrit une partie du sien s’est débrouillée pour greffer son histoire à la mienne et développer sa propre aventure autour de Shannon. Nous avons essentiellement communiqué par messages. On s’est lu et relu, on a fait des modifications. Le plus dur était d’intégrer des détails de son livre, mais sans dévoiler ses secrets !

Laëtitia

Chacune écrit son histoire, on se concerte pour garder les traits de chaque personnage, si j’ai, par exemple, développé Sébastien dans le tome 2, j’ai demandé à Amélie s’il collait à l’image qu’elle s’en faisait, pareil pour Nona que je percevais plus pète sec alors qu’Amélie la ressentait plus douce. On a mixé un peu dans son cas. De mon côté, je voulais que tous vivent, existent. Je ne pouvais me passer de personne.
Pour le tome 2, j’avais les histoires de Shannon et Anna sur 250 pages environ. Mais comme Amélie est partie très loin(ahahah), il m’a fallu articuler mes écrits autour de ce qu’elle avait posé, elle a apporté aussi quelques ajouts afin de créer le lien entre les deux. Quant à moi j’ai dû me réapproprier des passages pour les retranscrire du point de vue des deux autres. Mes méninges ont fait pas mal de loopings ! Mais je suis fière de rendu final. Amélie et moi faisons le même métier dans la vraie vie mais pas du tout au même rythme. Donc je bosse environ 60 heures sur 5 jours, et je suis insomniaque depuis longtemps, sauf que maintenant j’en fais bon usage ! Depuis septembre 2019, mes nuits sont ma bulle d’écriture, après mes journées bien remplies, mon rôle de maman… mais je prends des notes dès qu’un truc me vient. En clair, je ne suis pas organisée, je n’ai pas de plan, ça vient je prends et les histoires défilent. D’ailleurs même avec un plan, je pars ailleurs chaque fois. Je suis un peu imprévisible.

Sofandeseries

Comment vous est venue cette passion pour l’écriture ?

Amélie

Quelle bonne question ! Un an plus tôt, un ami me suggérait d’écrire et je lui avais répondu sans hésitation que non ! Je ne m’en sentais pas capable et n’y avait jamais vraiment pensé.
Lorsque l’on a commencé à écrire de petites scènettes (sans pression, vraiment pour s’amuser), je me suis rendu compte que c’était un exercice plutôt agréable. Et plus les pages se remplissaient, plus je trouvais ça génial. Tout ce que j’avais dans la tête sortait enfin.

Laëtitia

Je ne sais pas, j’ai toujours pensé que je n’étais pas assez intelligente, pas assez douée, pas assez inventive, pas assez quoi… le déclic… je crois que je me suis laissée porter par l’instant avec Amélie, on s’est transmis la gniac, l’envie et après la machine était lancée. C’est une part importante de ma personnalité, le manque de confiance et le doute permanent. J’aimais beaucoup les dissertations gamines, pourtant j’étais toujours hors sujet, je partais toujours trop loin, mais j’aimais ça. Je détestais l’école, je m’ennuyais et de toute façon j’étais trop « bête » pour sortir mon épingle du jeu, alors je griffonnais mes cahiers de mini textes d’ado mal dans ses baskets. De lettre à X. Je réglais mes comptes avec l’univers à coup de crayons et de mots. Quoi qu’il advienne, ce roman c’est une rencontre avec moi-même et un certain champ des possibles que je n’avais pas imaginé avant d’être dedans jusqu’au cou !

Sofandeseries

Quels sont les auteur(s) qui vous ont inspiré ?

Amélie

Diana Gabaldon, Sonia Marmen, Sarah J. Mass, Karen Marie Moning, Bettina Nordet, Anna Briac, Natacha Collins, Valérie Langlois, Françoise Bourdin…etc. etc. … Elles m’ont inspirée dans le sens où j’aimerais réussir à procurer autant d’émotions qu’elles m’en ont donné en lisant leurs histoires.

Laëtitia

Je ne peux pas tous les citer, tous je crois, tant dans la façon dont j’ai écrit que dans ce que je ne voulais surtout pas. Marc Levy, les Brontë, Jane Austen, Marion Zimer Bradley et plus tardivement Anna Briac, Valérie Langlois qui m’a bouleversée avec « La dernière Sorcière d’Écosse », mais aussi Sophie Jomain… impossible de donner tous les noms. Je dirais que tout ce que j’ai lu m’a influencé dans un sens ou dans l’autre.

Sofandeseries

Il y a beaucoup de références à la saga Outlander, surtout dans le tome 2, de quelle manière vous a-t-elle inspirée ?

Amélie

Alors, je n’en ai mis qu’une seule, mais je me devais de le faire, c’est tout de même LA saga qui parle de l’Écosse comme jamais. Inspiré… oui et non…oui, parce que quelque part on a envie de réussir à faire rêver les lecteurs comme Diana Gabaldon nous a fait rêver ! On va dire que c’est le petit clin d’œil pour faire plaisir aux lecteurs et à soi-même, mais on ne va pas se voiler la face, on ne lui arrivera jamais à la cheville !

Laëtitia

Tout simplement parce que je vis avec Diana Gabaldon depuis 18 ans ! Et un peu un pied de nez aux personnes qui me regardaient comme une martienne avec mes romans Écossais à cette époque. Quand je vois le tsunami qu’a provoqué la série… ça m’amuse. Et aussi, on ne se refait pas, je crois que je voulais faire plaisir aux fadas de Jamie et Claire. C’est vrai les retrouver autrement c’est rigolo. Retour d’Écosse en 2002, grosse déprime (vraiment) dès qu’on parlait d’Écosse je fondais en larme. Je me suis mise à la recherche de romans s’y déroulant, et suis tombée sur un groupe de Québécoises, Diana était inconnue au bataillon en France pour ainsi dire. J’ai commandé chez mon libraire « Le Chardon et le Tartan » et Diana ne m’a plus jamais quittée. Alors imaginez quand la série a pointé le bout de son nez !

Sofandeseries

Savez-vous déjà comment la saga se terminera ?

Amélie

Ah oui ! Pour ce qui est de Scott et Victoria, leur histoire est bouclée.

Laëtitia

Aujourd’hui oui, avec le tome 6 je touche au but, en tout cas concernant les trois amies. Dans les grandes lignes j’entrevoie une belle conclusion, mais comme mes idées changent au gré de mes moments d’écritures rien n’est figé. La seule façon de m’arrêter de modifier est que le livre soit édité et parti à l’impression (et encore…) ! lol

Sofandeseries

Pensez-vous continuer à écrire après cette saga ? Si oui, l’histoire se passera-t-elle toujours en Écosse ?

Amélie

J’ai déjà des notes et des idées pour quelque chose d’autre. Je voulais d’abord m’assurer que cette saga fonctionne, sinon à quoi bon ? Et oui, l’Écosse sera là, je ne peux pas me passer de ce pays.

Laëtitia

Je l’espère, je foisonne de projets en tout cas, et oui Écosse toujours. Peut-être avec un peu de Bretagne Nord toujours. J’ai actuellement 5 manuscrits en cours, chacun entre 150 et 300 pages. En ferais-je quelque chose ? Je verrais dans le temps, j’écris sur l’un ou l’autre quand les idées me viennent, pour ne pas les perdre. Pour le moment, j’ai envie de mener la saga « Three Sisters » comme elle le mérite, si je trouve mon lectorat j’aurais une bonne raison de m’accrocher à ce rêve. Si c’est un échec… sois je persévèrerais, soit j’en resterais là. Ce sont les lecteurs qui vont me montrer la direction à prendre.

Sofandeseries

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à nos lecteurs rêvant de devenir écrivain ?

Amélie

D’écrire avec son cœur et de se lancer ! Vous aurez tout le temps de vous décider à publier ou non après ! Et puis, les outils qu’on nous propose aujourd’hui sur internet sont très bons et souvent gratuits et ils sont d’une précieuse aide. Par contre, la bêta-lecture est à mon sens indispensable pour arriver à se situer, à recouper les éventuels défauts et points forts. Je pense que ce n’est qu’après cette étape qu’on peut se lancer.

Laëtitia

Aucun ! Je ne suis personne ! Grand Dieu.
Mais s’il faut dire quelque chose : Écouter votre cœur, laissez-vous portez, croyez-en vous car personne ne le fera à votre place.
Walt Disney a dit « Si tu peux le rêver, tu peux le faire », je m’accroche à cette phrase chaque fois que le doute me gagne.

Sophie Bourrier

Acheter les livres sur Amazon

Partagez l'article

Sofandeseries vous conseille aussi